Alors que je me désaltérais dans le courant d’une onde pure, autrement dit, me tapais une bonne gamelle d’élixir de robinet, voilà t’y pas que j’aperçus un corbeau, perché sur un arbre et qui tenait en son bec un fromage ! À pas de loulou, je m’approchais attiré par l’odeur du claquos, du calendos si vous préférez, et lui tins à peu près ce langage : Mince alors qu’t’es biau mon salaud ! Sans mentir si ton… J’ai pas pu continuer que le corbac par télépapatophone m’a interrompunette ! Euh… mande pardon, « m’a interrompu net ! »

Te fatigues pas tit Raoul, t’es un malin mais moi aussi j’ai lu les fables de la Fontaine. Et grâce au télépapatophone, on peut causer sans ouvrir le bec, aussi pour te taper mon frometon, tu repasseras ! – Allez du Corbeau, fait pas la vache, eh, file m’en un tit bout ? – Des clous… Qu’il a fait l’animal, chacun pour soi et l’éternité pour tous !

– Pas sympa du Corbeau, tu mériterais de retourner sur terre, t’as tout d’un zhumain ! Tiens, tu me  fais bâiller d’ennui, ai-je ajouté en ouvrant tout grand mon tit museau, en faisant : « Ah ouh wha wha ahhh wouf… » Comme on le sait, le bâillement est communicatif et cette truffe de du Corbeau a ouvert un large bec et fait tomber sa proie ! M’en suis saisi et te lui ai balancé : Apprends mon poteau du Corbeau, que tout radin finit par tomber dans le purin ! Cette leçon vaut bien un frodogomme, sans doute ! Comme un zhumain, il s’est mis à chialer du Corbeau, à se lamenter. – Bouhou (en corbeau ça donne : « crouhoua, crouhoua »), pitié tit Raoul, rends-moi mon fromegi…

– Bon, allez, descends de ton perchoir et viens apprendre la beauté du partage… Que j’ai dit souverain, tout en appelant les copains par télépapatophone.

Mon tit pote Charly a accouru avec ses oreilles coupées et son accent espagnol : Ma qué dou fromaze ! Ollé, ça c’est zentil dou Corbeau dé partazer avé les coupains ! Charly c’est un coquin, il a tout compris ! Il m’a adressé un clin d’œil et s’est mis à attaquer sa portion à belles dents. On a été rejoint par Caramel, Lady, Pato, Arizona et ma copine Plush … Hihihihi, l’est pas resté grand-chose du frometon ! On a quand même laissé les croutes à du Corbeau qui a juré, nom d’un tit pétard, qu’il le ferait plus !

Gros bécot à tous, à vous qu’on aime d’amour vrai. Vous qui avez su si bien nous aimer, pour la vie, pour l’éternité ! « Aimer, c’est adopter ! »

Votre, Raoul T’Choupinou

 (avec le concours de JC, chihuahuaste)

BLOGABIBI

Nous avons décidé de faire vivre Raoul alias T’Choupi au travers de ce Blog car il reflétait à lui seul toutes les raisons pour lesquelles cette association existe : le trafic de chien, la lâcheté de l’abandon dans la rue, la négligence des soins menant à une forme de maltraitance, le désintérêt pour les animaux âgés et notre impuissance à tous les sauver…

Raoul devient donc la voix de tous ces laissés pour compte, la voix de Teddy, de Roméo mais aussi celle de Charly et de tous ces chiens qui arrivent trop tard dans les associations, trop tard pour profiter d’une nouvelle vie…

Raoul vous racontera, avec ses yeux de chien, la vie de sos chihuahua, les chiens à l’adoption, les heureux adoptés mais aussi ce qui le met en colère et ce qui le rend heureux…