– Sont tous fous ces zhumains, pas vrai Raoul ?

 – J’ai peur que tu confondes, Caramel ! Comme disait Michelodiard, un homme égaré chez les zhumains : « J’aime bien les gens fêlés, ils laissent passer la lumière ! » De grandes civilisations ont vénéré les fous, réputés habités par les esprits et l’on se gardait bien de les contrarier, ces esprits ! Même chez ceux d’en bas, un beatnik de l’époque disait : « Heureux les simples d’esprit, le royaume des Cieux leur appartient ! »

1 – T’as ben raison, mais je parlais pas de ceux-là ! Je causais des ignorants, des imbéciles, des abrutis, des tarés qui tuent leurs contemporains pour se donner une raison d’exister. Ceux qui nous martyrisent s’ils en ont l’occasion, qui se croient importants parce qu’ils tirent sur des gens sans défense, ou se font exploser pour qu’on parle d’eux dans ces maudits journaux…

 – En bas, tu peux pas dire ça, un scandale, un crime plus grand que celui de tes assassins crétins…

 – Ah bon, pourquoi ça ?

 – Le maxi-crime d’en bas, plus poursuivi que le reste, plus haut que le crime de lèse-majesté d’autrefois…

 – C’est quoi cette abomination ?

 – L’atteinte à la « liberté d’information, » au droit de presse !

 – Ah oui, c’est pas beau d’atteindre…

 – Ce qui est encore moins beau, c’est d’empêcher le monde de vivre à sa façon, de penser ce qu’il veut et de laver la cervelle des tits nenfants dès qu’ils sont en âge de comprendre qu’on peut faire pipi et caca ailleurs que dans sa couche-culotte. Rien de pire que des histrions incultes qui vous donnent la leçon et profitent d’une carte de journaliste pour empoisonner les esprits et dire à chacun qu’il convient de ne penser  que comme eux, parce qu’ils connaissent, eux, la vérité !

 – Ah les c… !

 – Tu l’as dit mon garçon. Les mêmes qui lancent les modes comme celle d’avoir chez soi un Chihuahua, comme on a une bicyclette, un écran plat, un smart phone ou un rouleau de P.Q. avec des histoires rigolotes, à lire d’un derrière distrait !

 – À vomir ces plumitifs, non ?

 – Comme toujours, pour une grand majorité. Mais il y a les autres, heureusement !  Ceux derrière ils se cachent, ceux-là, brillants, cultivés, travailleurs qui cherchent,  relatent l’actualité avec honnêteté, discernement et courage même au péril de leur vie ! Bien sûr, c’est l’infime minorité. Eux, on finit par les jeter « aux chiens ! » C’est te dire le cas qu’on fait de nous…

 Raoul T’Choupinou

 (avec le concours de JC, chihuahuaste)

BLOGABIBI

 Nous avons décidé de faire vivre Raoul alias T’Choupi au travers de ce Blog car il reflétait à lui seul toutes les raisons pour lesquelles cette association existe : le trafic de chien, la lâcheté de l’abandon dans la rue, la négligence des soins menant à une forme de maltraitance, le désintérêt pour les animaux âgés et notre impuissance à tous les sauver…

 Raoul devient donc la voix de tous ces laissés pour compte, la voix de Teddy, de Roméo mais aussi celle de Charly et de tous ces chiens qui arrivent trop tard dans les associations, trop tard pour profiter d’une nouvelle vie…

Raoul vous racontera, avec ses yeux de chien, la vie de sos chihuahua, les chiens à l’adoption, les heureux adoptés mais aussi ce qui le met en colère et ce qui le rend heureux…