Attablé sous la véranda, je mâchais mes croquettes quand j’entendis des plaintes du côté de chez Lady ! J’avalais ma bouchée, et délaissant bonne gamelle, je fonçais chez la belle. En boule sur son coucouche-panier, elle sanglotait. Aussitôt, je l’ai prise entre mes papattes de devant pour la consoler.

– Et alors, c’est quoi ce gros chagrin ?

– Bouhouhou, c’est à cause de l’article sur la mort de Diesel du RAID !

– Mais y va bien ici, il est même passé à Belazur ?

– Je sais, j’étais là, mais son histoire est trop triste !

– Tu sais ma chérie, c’est pas le premier à donner sa vie pour ses maîtres ! Tu connais la chienne de Frisquet ?

– La Bichonne ?

mona2– Elle-même, c’est Charles Nodier qu’a raconté son histoire. Elle, personne s’en souvient, on l’a pas décorée et elle a pas eu d’échos dans les journaux. C’était il y a bien longtemps quand les loups sévissaient partout. Brisquet, un pauvre bûcheron gagnait à peine de quoi nourrir sa femme et leurs enfants, Biscotin et Biscotine. Un soir où il accusait un grand retard, sa femme inquiète à cause des loups, demanda à Biscotin d’aller à sa recherche craignant qu’il lui soit arrivé quelque chose. Biscotine sa sœur voulut l’accompagner et aussitôt, la Bichonne, une petite chienne toute noiraude avec le museau feu, leur emboîta le pas. À peine eurent-ils disparus dans la forêt, que Brisquet entra dans la cabane, posant sa cognée près de l’âtre ! Il était juste revenu par un autre chemin. Sa femme angoissée lui expliqua que les enfants et Bichonne étaient partis à sa recherche.Brisquet, lui jeta un regard noir et, reprenant sa cognée,  il courut sur leurs traces. Déjà on entendait le cri d’un loup à vous glacer les sangs.  Ce cri se changea en grondements rageurs, mêlés aux aboiements hargneux de la Bichonne. En trois enjambées, Brisquet fut sur le lieu du combat… Biscotin et Biscotine terrorisés, faisaient face à un énorme loup  que Brisquet étendit raide mort d’un revers de cognée. Pour la Bichonne, éventrée perdant son sang de mille blessures, il était trop tard, elle expira. Brisquet l’enterra sous le buisson où elle aimait tant se prélasser à côté de la cabane. Elle leur avait toujours manifesté un grand amour, elle l’avait justifié en leur donnant sa vie. Petite chienne fragile, elle savait qu’elle n’avait aucune chance contre un loup.

C’est ça l’amour d’un chien !

Raoul T’Choupinou

(avec le concours de JC, chihuahuaste)

BLOGABIBI

Nous avons décidé de faire vivre Raoul alias T’Choupi au travers de ce Blog car il reflétait à lui seul toutes les raisons pour lesquelles cette association existe : le trafic de chien, la lâcheté de l’abandon dans la rue, la négligence des soins menant à une forme de maltraitance, le désintérêt pour les animaux âgés et notre impuissance à tous les sauver…

Raoul devient donc la voix de tous ces laissés pour compte, la voix de Teddy, de Roméo mais aussi celle de Charly et de tous ces chiens qui arrivent trop tard dans les associations, trop tard pour profiter d’une nouvelle vie…

Raoul vous racontera, avec ses yeux de chien, la vie de sos chihuahua, les chiens à l’adoption, les heureux adoptés mais aussi ce qui le met en colère et ce qui le rend heureux…