Nos soirées sont toujours longues et douces à Belazur. On en profite pour discuter, lécher des crèmes glacées à la tourbillionnette, la verte la meilleure, et faire joujou avec nos philosopheurs, des petites machines drôlement intelligentes. Après avoir enfoncé une touche au hasard, une question est apparue sur l’écran, ainsi ai-je pu entamer le débat : « Pourquoi est-ce toujours les petits qui trinquent ? » – Charly a toujours la réponse prête à servir

nemo– Parcé qué c’est nous qui bouvons dou yous dé calembrédaines !

– Tout faux tit Charly, il ne s’agit pas trinquer dans le sens littéral du terme, mais de payer l’addition, de passer après, de subir la loi du plus fort, la loi du nombre…

– Porqué, c’est normal, no ? Cé pas la démoucratie ?

– Parlons-en de ta démocratie ! Comme disait avec bon sens « mon oncle Benjamin »…

– T’as oune onclé Benyamine ?

– Meuh non tit Charly, c’est le livre d’un auteur Français du 19ème siècle, Claude Tillier…

– Et qué qu’y disaitte ?

– « La démocratie : c’est mettre dix philosophes d’un côté et onze imbéciles de l’autre, les imbéciles l’emporteront ! »

– Cé pas bêté, ça ?

– C’était un pamphlétaire, un instituteur, pas de ceux d’aujourd’hui, un esprit libre ! La preuve… l’enseignement  « officiel » ne lui convenant guère, il a ouvert sa propre école mais face au pouvoir, au nombre, sous-entendu de faux-culs, il lui a fallu la fermer, dans tous les sens du terme !

– Sa grandé gueulé ou l’école ?

– Les deux Charly, les deux, le monde est méchant tu sais !

– On n’est bien placés pour lé savoir, no ?

– Tu l’as dit ! Ça reste subjectif quant à la taille. Compare celle d’une balle de fusil à celle d’un éléphant : Petit contre gros ! Mais là, le gros, le fort, n’a aucune chance ! Durant laguerre de 70, alors que Paris était assiégé par les Prussiens, c’est avec les balles de leurs fusils que des soldats ont tué Castor et Pollux, les deux éléphants du jardin des plantes, une vraie boucherie ! Bien sûr, c’était pour « nourrir le peuple, » au nom de la démocratie ! En fait, On les servait dans les restaurants pour riches… Le peuple lui, pouvait continuer à manger du rat… S’il en trouvait encore ! On tue toujours des éléphants, mais c’est réservé aux trafiquants et à certains présidents de la république !

– C’est pas la mêmé choss ?

– On peut le croire, Charly !

– Bien triste tout ça…

Vive nous : Raoul T’Choupinou

(avec le concours de JC, chihuahuaste)

BLOGABIBI

Nous avons décidé de faire vivre Raoul alias T’Choupi au travers de ce Blog car il reflétait à lui seul toutes les raisons pour lesquelles cette association existe : le trafic de chien, la lâcheté de l’abandon dans la rue, la négligence des soins menant à une forme de maltraitance, le désintérêt pour les animaux âgés et notre impuissance à tous les sauver…

Raoul devient donc la voix de tous ces laissés pour compte, la voix de Teddy, de Roméo mais aussi celle de Charly et de tous ces chiens qui arrivent trop tard dans les associations, trop tard pour profiter d’une nouvelle vie…

Raoul vous racontera, avec ses yeux de chien, la vie de sos chihuahua, les chiens à l’adoption, les heureux adoptés mais aussi ce qui le met en colère et ce qui le rend heureux…