À l’heure bénite du clapotier avec une tite larme de pataralfion fermier, boudine au soleil, les copains et moi on regardait exploser les bourgeons ; un vrai feu d’artifice ! Harley s’est extasié, avec raison :

– « Qu’est que t’en penses tit Raoul, y a pas mieux que la Nature…»

  La Nature avec un grand N, on serait plutôt pour, ici à Belazur. Le côté graine qui germe, bourgeons à éclosion, branches de miracle qui se couvrent de feuilles, fleurs apparaissant sur des tiges qu’on croyait éteintes comme chandelle hors d’usage … Je ne pouvais qu’en convenir !

 cerisier– Je crois que tu as raison mon Harley, ajouter à cela des couleurs allant du ciel aux parterres, si belles qu’on ne pouvait les imaginer, ces blés encore verts donnant déjà la mesure de la récolte, le lin couvrant de bleu des champs à l’infini, et ce jaune par taches immenses… Mais au-delà de ses beautés, la Nature comme la médaille a son revers. Eh oui, l’alpha et l’oméga ramenés aux dures leçons de l’existence. Du règne végétal à l’animal, combien de révolutions de printemps amènent à la destruction d’espèces au profit d’une autre. Hors toute intervention des zhumains qui eux, passent de la révolution saisonnière au cataclysme ; confère les pesticides, le déboisement anarchique et j’en passe et des pires. La si belle Nature a des aspects des plus redoutables pour des questions de prééminence intra-espèces et de survie face aux espèces différentes, que tout oppose parfois…

 – Explique un peu s’il te plait !

– Rien de plus facile, sans aller du lion qui se nourrit de gazelles et autres vertébrés pour assurer sa survie, laquelle passe par la mort brutale d’autres animaux… Il en est de même pour le hibou qui fait un massacre de rongeurs quand il ne s’en prend pas à d’autres rapaces. S’ils ne tuent pas pour se nourrir eux et leur progéniture, la Nature, toujours elle, pousse les animaux au combat pour des questions de territoire, d’espace vital ! Sûr que c’est beau la Nature, encore faut-il la voir sous tous ses aspects, ne jamais se contenter d’une face ou d’un aspect des choses… Ça c’est la première et grande leçon de la Nature !

 Tout, absolument tout est relatif ! Eh oui, même avec dame Nature, il ne faut pas tomber dans le dogmatisme… On y tombe si vite, on s’y fait si mal, on peut faire tant de mal !

Raoul T’Choupinou

 (avec le concours de JC, chihuahuaste)

BLOGABIBI

Nous avons décidé de faire vivre Raoul alias T’Choupi au travers de ce Blog car il reflétait à lui seul toutes les raisons pour lesquelles cette association existe : le trafic de chien, la lâcheté de l’abandon dans la rue, la négligence des soins menant à une forme de maltraitance, le désintérêt pour les animaux âgés et notre impuissance à tous les sauver…

Raoul devient donc la voix de tous ces laissés pour compte, la voix de Teddy, de Roméo mais aussi celle de Charly et de tous ces chiens qui arrivent trop tard dans les associations, trop tard pour profiter d’une nouvelle vie…

Raoul vous racontera, avec ses yeux de chien, la vie de sos chihuahua, les chiens à l’adoption, les heureux adoptés mais aussi ce qui le met en colère et ce qui le rend heureux…